imgimg

Sur Lesse - septembre 2012

img
01. Cinq quart

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


img
02. Muet
img
03. Aeronaute
img
04. Belgocolie
img
05. Sur Lesse

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


img
06. Crépuscul’Air
img
07. Amar la vida
img
08. Jeu des silences
img
09. Arlequin et Colombine

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


img
10.Chambre vue de mon ciel
img
11.Valse tendre
img
12.Conte du vent marin
img13.La Pendule

piano, compositions, arrangements, Vincent Rouard
violoncelle, Kathy Adam
accordéon diatonique, Didier Laloy

Illustrations et infographie : Laurence Burvenich

enregistrement, mixage, et mastering, Studio Igloo Bruxelles

pressage, Sony Digital Audio Disc Corporation

photographie, Anne Delestienne et Jean Verstappen

 

 

img
Sur Lesse

Sortie officielle en septembre 2012

A travers ses compositions, Vincent Rouard fixe sa pellicule sonore sur notre propre intériorité. Il la révèle et la traduit dans un langage musical très personnel. Les objets familiers, les lieux chargés de sens, les rencontres, les secrets de l’âme y sont évoqués, ouverts à l’ imaginaire et au partage.
Les rythmiques tantôt lentes et intimistes : « Conte du vent marin », « valse tendre »,.. tantôt endiablées et fantasques :  « Arlequin et Colombine », invitent au voyage sous toutes ses latitudes.

Ce nouvel opus a été conçu pour accorder naturellement l’écriture pianistique au jeu ample et profond du violoncelle. Vincent a suscité la complicité de Kathy, au gré des répétitions, pour retoucher, modeler, moduler, casser, jeter, reprendre, revisiter, affiner, ajuster chaque pièce jusqu’ à l’équilibre mélodique et harmonique délicats souhaités.

Sa rivière natale en épouse les méandres mélodiques et les colore de son teint gris-vert. Capricieuse, débordante à souhait, profonde et malicieuse, apaisante au crépuscule, elle dégage toute sa poésie et lui prête son nom avant de s’amarrer au grand fleuve..
Didier Laloy les rejoint sur quelques titres. Il y dépose un souffle nouveau, subtil et délicat, conférant à l’ensemble une belle et chaleureuse complicité…qui n’attend plus désormais que la réjouissance d’être partagée…